L’automne est arrivé

by | 15 Oct 2015 | Nouvelles

On a rangé les maillots de bain, plié les parasols, et on trie les photos de l’été…

Jeudi 13 Aout «Les Macarons de la mer » :

6 bateaux avaient pris le départ : Corail, Ré Majeur, Les Copains d’Abord, Kukulcan, Patapon et On l’prend.

Quelques équipages nous ont transmis leurs impressions, leurs recettes, leur mal de mer aussi parfois ….

Merci pour leur humour, leur bonne humeur et leurs talents de cuistots !

JC Arnaud (On le Prend) – vainqueur cette année – :
« Pour cette journée, j’étais entouré de ce qui m’est le plus cher au monde : mes filles Chloé, Orane et Léna, ainsi que de mon ami Laurent. Léna a décidé de nous mijoter des couteaux à la crème, Orane a fait un clafoutis aux fruits rouges pendant que Laurent désossait la selle d’agneau qu’il a farcie aux anchois. L’ambiance à bord était joyeuse, avec des chants … pas marins, mais du répertoire de Léna ! »

2015_Macarons_2

Catherine Métais, à bord de Corail :
« 13 Aout, 7h 30, en plein milieu de la nuit nous appareillons Guy et moi. Mission : tour de l’Ile en cuisinant à bord de Corail (Tofinou). Vent de 4 à 5 nœuds, mer d’huile. Programme : préparer d’avance ce qui peut l’être avant que gîte et houle ne s’en mêlent.

Faire revenir les couteaux dans l’huile d’olive avant qu’ils ne tournent de l’œil, les nettoyer, couper menu et réserver. Objectif : « salade de couteaux Soleil Levant ». Ingrédients : couteaux, tomates cerises, oignon rouge, citron vert, vinaigre de riz, huile, coriandre, sel, piment d’Espelette. Préparer ensuite le dessert : pana-cotta, abricots et pêches pochés dans le Marsala (c’est italien), mettre en verrines avant la gîte !

Puis lancer le carré d’agneau qui ne sera pas découpé (pas envie de faire des rayures sur ce beau bateau !). Objectif : le cuire comme un bœuf ficelle et le terminer au miel balsamique. Un peu d’huile dans le fond de ma cocotte en fonte, faire dorer de tous les côtés, ajouter l’ail en chemise, du thym, du romarin, sel poivre, puis mouiller avec du bouillon de légumes. Laisser mijoter jusqu’à l’approche de Chanchardon. Tenir la cocotte pour qu’elle ne verse pas et la changer de bord si nécessaire !

Ce faisant, terminer la salade de couteaux, éplucher les légumes, découper les carottes en bâtonnets et cuire juste croquant avec quelques épices.

Jeter le surplus de jus de cuisson de la viande à la mer et laisser réduire jusqu’à l’arrivée au port. Il faut ranger le bateau mais faire revenir les courgettes, lier la sauce de la viande, rectifier les couteaux… Penser présentation… stress … sourire… stress !!!

 

2015_Macarons_3

Toute la famille Giard, à bord Des Copains d’Abord II nous communique aussi ses impressions :

« Nous quittons le grand môle de Saint-Martin, le capitaine (Antoine), et son équipage (Dominique, Elodie et Mélinée), à 7h45.

Derrière nous, le soleil se lève.

Après un petit café reconstituant, accompagné de croissants, nous voguons vers Les Ilattes. Nous passons Kukulcan qui navigue sous spi, toujours élégant, avec un petit message de bonne journée de son capitaine.

Déjà, au loin, nous apercevons Corail qui file vers les Baleineaux.

Afin de ne pas perdre la moindre minute, le travail s’organise à bord. Le capitaine continue à piloter, pendant « qu’aux cuisines » (si l’on peut dire) la pluche commence dans une ambiance studieuse : les carottes et les courgettes passent un sale quart d’heure.

La découpe de la selle d’agneau n’est pas des plus aisées, mais avec beaucoup d’énergie les morceaux sont enfin prêts à rissoler.

La mer est calme jusqu’aux baleineaux, que nous passons vers 10h30, accompagnés de On le Prend, Patapon (qui passe court), Kukulcan, Rémajeur et Corail qui tire des bords.

Une petite houle, agrémente la navigation et certains visages commencent à changer de couleur. Il est grand temps de se restaurer. Les saucissons, fromages, pain, apparaissent sur le pont pour redonner le moral à l’équipage. Les cuisinières s’animent à nouveau.

Après quelques difficultés rencontrées dans la cuisson des carottes, les cuisinières passent la main au capitaine pour la préparation des couteaux, ce qui n’a pas vraiment permis d’améliorer notre score…

Le reste de la journée se passe à la préparation des sauces, de la cuisson des abricots…

La mer est toujours calme même après le passage du pont et nous arrivons à Saint-Martin vers 15h45 alors que le vent se lève et que quelques gouttes annoncent la pluie.

Bonne journée, bonne navigation et bons souvenirs. »