Saint Denis d’Oléron les 17,18,19 septembre 2018.

Je devais effectuer cette croisière sur RE MORA , mais un incident mécanique a maintenu le bateau au port. Très déçu mais bien décidé à effectuer cette croisière, j’ai décidé de diffuser une petite annonce rédigée comme suit :

« Bernard, 71 ans, mais n’en paraissant que 69 aux dires de mes nombreuses copines, recherche un embarquement pour Oléron. Je suis d’un naturel joyeux, facile à vivre. Je ne fume pas, ne me drogue pas. J’aime l’humour ainsi que l’amour (pour cette dernière activité, je peux rester jusqu’à 3 jours sans pratiquer). Je suis d’un gabarit « standard » qui permet une adaptation à tous types d’embarcations. Je dors peu, ce qui limite la durée des ronflements et me lève qu’une à deux fois la nuit pour faire pipi, toujours sans bruit. Le nombre des mictions peut varier , c’est bien naturel, en fonction du temps passé à l’abreuvoir avant le coucher. Je suis évidemment disposé à participer à la caisse de bord. De plus mes connaissances en matière de navigation hauturières peuvent être d’un grand secours en cas de gros temps. Si ma candidature vous semble digne d’intérêt , je vous demande de bien vouloir en informer Monsieur Claude Gelfmann, l’organisateur de cette croisière. Dans cet espoir, je vous remercie par avance ».  Bernard Boquis.

C’est ainsi que je me suis retrouvé sur ERISPOE puisqu’il me fallait bien choisir parmi toutes les propositions qui m’ont été faites. Merci les gars, ça fait chaud au cœur de se savoir a ce point désiré !.

Le temps était magnifique quand nos deux bateaux ont quitté St. Martin à 9h30 : MONDINE, avec Claude, Philippe et Gérard et ERISPOE avec Hervé et ma pomme.

Au niveau du port des Minimes, Jean sur ENJOY 3ème du nom, et Patrick et Chantal sur EGLA NTINE nous ont rejoints. Nous avons alors aperçu CORAIL sur notre bâbord et son barreur au bonnet rouge, notre président Guy.
Une bande de dauphins s’est invitée au voyage mais trop éloignée pour que l’on puisse fixer la chose sur la pellicule, dommage !

Une nouvelle fois, Claude avait bien fait les choses puisqu’ arrivés au port de St.Denis, vers 11 heures, nos bateaux ont pu rester amarrés, groupés.

Les formalités d’usage accomplies auprès de la capitainerie, nous avons pris un (petit) apéro sur le ponton. Puis nous nous sommes rendus au restaurant pour y prendre notre déjeuner suivi d’une petite sieste digestive, sur nos embarcations respectives.

Après cela, nous avons réservé les vélos pour le lendemain et pour occuper la fin d’après midi, Guy a suggéré d’effectuer un petit tour (le fameux tour Mallet). Le chemin fut semé d’embûches, hautes herbes, ronces, et pour finir sable, émouvant!

Notre Chantal, seule femme de la tribu, a fait preuve d’un courage admirable. Après une petite boisson réparatrice et la douche, nous avons pris notre premier dîner.

La journée avait été usante et nous avons dormi comme des loirs.

Toute la troupe remise en selle, si l’on peut dire, se rendit au club nautique de Saint Denis qui nous a offert, une nouvelle fois, un sympathique apéritif. La soirée s’est terminée au restaurant « Les Petites » suivie d’une camomille sur « Églantine ».

Mercredi 9 – La nuit a été douce et les équipages sont en pleine forme. Chaque embarcation a trouvé pain chaud et croissants gentiment déposés sur les plat bords par notre super président. Très sympa !

Notre petit déjeuner englouti, la toilette faite, il nous faut envisager de reprendre la mer pour rallier nos ports d’attache. Guy et Philippe sont les premiers à larguer les amarres de Corail, seul voilier de la flottille. Puis suivent Eglantine, Enjoy, Erispoé et Mondine.

Le retour se déroule formidablement bien sous un soleil qui ne nous aura jamais quitté et par une mer des plus calmes.

Merci Claude pour cette nouvelle aventure.

Bernard

Mardi 18 – Nos vélos réceptionnés, nous avons pris la route pour Le Château. A cette occasion on pourra mettre en évidence la monture de Philippe, pleine de poussière, le tandem de Chantal et Patrick, inadapté, et le côté au combien sympathique du loueur qui n’en avait rien à f… Le beau temps étant de la partie nous avons pris plaisir à pédaler dans la campagne oléronnaise et notamment dans la traversée des marais.

Aux environs de midi nous avons posés nos montures « Au Château », dans un restaurant dont la serveuse, à l’instar du loueur de vélo, ne devrait pas hésiter à envisager, au plus vite, un reclassement professionnel. Gérard a pris alors l’initiative de négocier notre accueil auprès d’un établissement voisin qui nous a régalés. Notre repas pris, il fallait reprendre la route du retour sous un soleil de plomb et ce fut le début du calvaire pour Chantal et Patrick sur leur tandem d’une autre époque. Ils firent preuve d’un courage exemplaire et ne lâchèrent rien ! De retour au port, une petite boisson rafraîchissante et une douche eurent raison de notre fatigue.

Pour compléter votre information :

Escapade 2018 sur Oléron Escapade sur Oléron des 28, 29, et 30 mai 2018  C'est Guy, notre guide spirituel, et Alain, qui ouvrent la marche avec «...
Promenade à Boyardville 28 et 29 mai 2017 Par une belle matinée, seulement 7 valeureux marins sur 3 bateaux sont partis conquérir Oléron (Guy Alain, Bernard Anne, Claude Gé...
Ile d’Oléron, 6 et 7 septembre 2016 Le 6 septembre, par une journée exceptionnelle soleil et mer calme, nous sommes partis à cinq bateaux et seize marins pour envahir...
Ballade en Oléron, 20 et 21 août 2015 Un peu de culture : L’origine du nom de cette belle île, provient d’un naufrage que fit un bateau aux environs de 1015 avant ...