Pêche à pieds le 15 mai 2014

by | 22 Mai 2014 | Nouvelles

L’ami Philippe a encore une fois confirmé son titre de « Référend Pêche » de l’UPSM. Le 15 Mai dernier, et en plus d’être bon pêcheur, il est parfois poète…
 
« Par un beau soleil et une brise fraîche nous partîmes à l’Anse du Fourneau jeudi 15 mai pour collecter quelques coques sur une grève magnifique. 
 
11 pêcheurs remplirent leurs seaux et paniers sans trop de difficulté et après leurs efforts se retrouvèrent autour d’un petit apéritif.
 
Sortie conviviale et sympathique comme en témoignent les quelques photos ci-jointes. Amitiés. »
 
Après la poésie, passons aux choses sérieuses si vous le voulez bien, et voici quelques informations utiles (et savoureuses) à propos des coques dont bien évidemment vous respecterez la taille à l’aide de la réglette fournie à l’Office de Tourisme. Comme  pour tous les autres coquillages, la quantité maximale autorisée par personne est de 5 kilos, ce qui est franchement colossal ! …
 
Sur les photos du 15 Mai, François Bonin vérifie scrupuleusement la taille minimale réglementaire de sa pêche.
 
[Not a valid template]

 

Quelques conseils et recettes
 
Il est nécessaire de mettre les coques à dégorger (plusieurs heures et plusieurs bains) car elles contiennent souvent du sable, surtout quand elles ont été ramassées en début de marée. Bien les brasser, cela aura aussi pour but de faire ouvrir les coques vides ou pleines de vase.
 
20140515_1Dans les années 60/65, à Merville Franceville (14), environ 10 tonnes de coques par jour étaient extraites !!! Elles partaient pratiquement toutes sur la région parisienne. Les pollutions (et la bêtise des humains) ont malheureusement mis fin à cette mine.
Il faut se souvenir également que la coque est un coquillage migrateur, de même que la coquille St-Jacques et bien d’autres …
 
Cuisson : simplement ouvertes dans un fait-tout en 3 à 4 minutes en les faisant sauter une ou deux fois comme pour les crêpes afin que les coques puissent toutes aller, au moins quelques instants, sur le fond du récipient.
Ne jamais remuer avec une cuillère car, si vous avez une seule coquille remplie de vase, vous diluerez celle-ci dans tout le fait-tout.
 
Une fois cuites les coques peuvent évidemment être mangées de différentes façons, chaudes avec du pain et du beurre, mélangées à d’autres coquillages comme les moules, en ragoût, ou en salade froide (mayonnaise, sauce échalote), soit en accompagnement de certains poissons en sauce, soit mixées avec des coquilles St-Jacques, des pieds de couteaux, ou en accompagnement de spaghetti…
 
 
Laver les coques, à deux eaux additionnées de 2 cuillerées à soupe de gros sel de mer. Remuer plusieurs fois, égoutter.
 
Dans un faitout double du volume des coques verser les coques préalablement lavées.
 
Mettre sur feu vif, faitout couvert.
 
20140515_2Attendre le premier bouillon (la mousse recouvre entièrement les coques) puis faire sauter les coques, comme s’il s’agissait de crêpes dans une poêle (pour que les coques du fond passent sur le dessus !)
 
Laisser encore un bouillon.
 
Servir.
 
Manger sur du pain beurre baratté salé.
 
Mets délectable s’il en est, et tellement facile à mettre en oeuvre !
 
Au cas où (fort improbable) il en resterait quelques-unes unes, les servir froides égouttées et assaisonnées, soit avec de la mayonnaise maison, soit avec une vinaigrette.
 
Les coquilles de moules et de coques au safran
 
20140515_3Faire ouvrir le kg de coques et le kg de moules.
Passer les jus de cuisson sur un filtre à café ou une étamine.
Décortiquer.
 
Dans une casserole faire fondre un peu de beurre (25 g).
Ajouter l’oignon doux émincé, faire blondir, mouiller avec le verre de riesling.
 
Par ailleurs faire réduire (pour obtenir environ la moitié) les deux jus de cuisson dans lesquels l’on aura ajouté le safran et le persil, et l’oignon blondi et le riesling.
 
Dans des coquilles st jacques ou des ramequins déposer et mélanger une quantité égale de coques et de moules.
 
Dans la réduction obtenue délayer la crème à feu doux.
 
Napper les coques et moules.
 
Déguster bien chaud (au besoin passer au micro onde 750 W pendant 1 minute 30).
 
Légumes d’accompagnement : fonds d’artichauts, pommes de terre nouvelles en robe des champs, chou-fleur etc.
 
A vous de nous proposer vos meilleures recettes si vous le souhaitez !

Pour compléter votre information :

La pêche aux lançons, 23 août 2017 Le 23 août dernier, plus de 30 personnes se sont retrouvées sur le Banc du Bûcheron pour une mémorable pêche aux lançons.  L...
La formation Pêche du 24 juin 2017 Samedi 24 juin, notre champion de pêche, Hervé Hutin, devant un auditoire aussi nombreux qu'attentif, nous a dispensé ses conseil ...
Formation Pêche en eaux profondes Samedi 19 mars, Hervé Hutin a dispensé devant une douzaine d’adhérents attentifs ses conseils pour une pêche à la calée ...
Pêche aux étrilles, le 17 mai D'abord savez-vous ce qu'est une étrille ?   Philippe (Le Sieur Caruel pour ceux qui ignoreraient encore qu'il est le "Réfè...
La pêche en mer, formation du 11 avril Le samedi 11 avril 2015 à 18h près d’une vingtaine de personnes se pressaient à la casemate du CNM (Cercle Nautique Martinais) pou...
Une morue dans le Pertuis L'ami Hervé Hutin, qui fait partie de nos référents pêche et qui n'a pas peur du froid, nous envoie cette photo d'une magnifique m...
Pêche à pieds du 1er septembre 2012 Samedi 1° Septembre 2012, Philippe Caruel a convié une petite équipée à une pêche à pied, Prise de la Moulinatte. (Fosse de Loix)....