Sortie à l’Ile d’Aix, le 16 juillet 2018

Sortie à l’Ile d’Aix, le 16 juillet 2018

Le lundi 16 juillet 2018, à 9 heures,7 bateaux quittent le port de St. Martin pour une nouvelle journée sympa sur Aix.
– Corail (Guy Mallet)
– Mondine (Claude Gelfmann)
– Erispoé (Hervé Lietvaux)
– Enjoy III (Jean Thilly)
– Rouzic (Bernard Verez)
– Ré Majeur (Philippe Grand)
– Ré Mora II (Bernard Boquis)

C’est au total 29 personnes qui effectuent le déplacement et, sans oublier les autres passagères que nous remercions pour leur participation, on notera la présence exceptionnelle de Muriel et Hélène sur « Enjoy III».

La traversée s’effectue sans problème par une mer belle et sous un soleil radieux.

A notre arrivée, nos bateaux sont amarrés aux bouées « vertes », réservées aux plaisanciers de passage, puis nous sommes pris en charge par la navette du port qui nous transporte sur la terre ferme.

Nous nous dirigeons alors vers le restaurant « Aix Press » que Claude a réservé. Comme cela est devenu la coutume, c’est une excellente paëlla qui nous est servie dans une super ambiance. Le sujet « coupe du monde de foot » est soigneusement évité par amitié pour Jean, notre belge préféré. Le repas pris, la « goutte » offerte par le restaurateur, dégustée, la joyeuse troupe se disperse pour une petite ballade digestive.

Mais les bonnes choses ont une fin et c’est à partir de 16h.30 que nous reprenons la mer pour un retour sur St. Martin. Nous étions prévenus que celui-ci serait disons… inconfortable, et nous n’avons pas été déçus. Les vents de force 5 étaient orientés nord-ouest, un vrai bonheur ! Les voiliers qui sont partis les premiers affichent une gîte spectaculaire. Guy, d’habitude si pudique, va même jusqu’à offrir sa quille à nos regards médusés. Impressionnant !
C’est avec un réel soulagement que nous reprenons nos places dans le port martinais (avec quelques difficultés en ce qui me concerne). Putain de Noroit !

Malgré un retour « sportif » c’est encore une excellente journée que nous avons passée sur Aix.
Merci Claude pour cette journée organisée, comme d’habitude, de main de maître. Cependant, pour la prochaine édition, si tu pouvais passer un accord avec la météo….

Pique-nique 2018 aux Bernaches

Pique-nique 2018 aux Bernaches

Les navigateurs, équipiers et amis du CERCLE se sont retrouvés entre terre et mer, c’était dimanche 8 juillet sur les bosses « du petit marais de Bergapson ». Ils représentaient la seule activité animale tant la chaleur était vive, les autres oiseaux, animaux et insectes avaient choisi l’ombre ou l’estran. Une fois encore Jean François propriétaire et maître des lieux nous a offert pour la journée ce merveilleux site et permis de déguster ses huitres fines, claires et à la laitance naissante… nous ne saurons jamais assez le remercier.

L’ambiance fut bonne, conviviale et complice grâce aux riches préparations culinaires de chacun (notamment des pâtisseries fines en dessert de la première dame du cercle), mais aussi à l’envie de se retrouver et d’échanger (bien sur les diatribes entre Belges et Français et réciproquement furent d’actualité, avec humour et bienveillance… mais l’histoire footbalistique dira qui fut le meilleur… tous les deux à n’en pas douter).

L’homme orchestre de cette belle escapade est toujours notre Président aux qualités nombreuses et appréciées qui, tient à nous rappeler qu’il faudra très prochainement lui rendre sa liberté (n’aurait-il et n’a-t-il pas pu faire et fait ce qu’il voulait?)… Bravo Guy.

Nous étions plus de quarante, tous ont apporté, selon leurs disponibilités et envies, le coup de mains, le mot, le sourire et le rire qui ont été indispensables à la réussite de ce pique nique à la cabane des bernaches.

Les plus courageux, une dizaine alors que les autres cultivaient quiétude, repos et partage à l’ombre des barnums, ont entrepris au terme du repas une marche jusqu’au port de Loix sous un soleil de plomb et au milieux des cyclistes…

Ils ont été récompensés par la nature et ses paysages et pour certains par l’échange de souvenirs de quelques cinquantes années car ils ont eu ce privilège de vivre alors sur Ré.

C’est avec plaisir que cette année encore j’ai aidé à la réalisation de cette activité inscrite au programme du CNM, tout est améliorable, les idées pour l’an prochain… là ou ailleurs, à cette date ou une autre, dans ce style ou un autre… toutes les idées sont dés maintenant recevables.

Bon été à toutes et tous, vive la prochaine sortie à Aix.

Ile d’Yeu, croisière 2018

Ile d’Yeu, croisière 2018

Croisière des 27, 28, 29, et 30 Juin 2018

Initialement, la croisière prévoyait un départ de Saint Martin, le mardi 26 juin, avec plusieurs escales (Bourgenay, Les Sables-d’Olonne, Saint Gilles Croix de Vie, Yeu et retour vers Saint Martin). Mais pour des raisons de météo douteuse, ce n’est que le mercredi 27 que la mer nous a pris, puisque comme le chante Renaud, «c’est pas l’homme qui prend la mer… ».
La déception était grande lorsque nous nous sommes retrouvés à 4 marins et trois bateaux au moment du départ. Nous sommes alors convenus que nous formerions seulement 2 équipages. C’est ainsi que Claude et Patrick navigueraient sur « Mondine», Hervé et Bernard sur « Erispoé ».

Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, la capitainerie de Bourgenay nous avait informés qu’elle ne pouvait pas nous héberger. Mais il en faut d’autres pour décourager les marins d’exception que nous sommes. Nous avons donc décidé de rallier directement Port Olonna. C’est dingue non ?

Après une bonne nuit et le petit déjeuner pris, nous sommes allés découvrir les bateaux de la « Golden Globe Race » dont le départ était prévu le dimanche pour un tour du monde « à l’ancienne » en solitaire. La « Belle Poule » se trouvant là, nous en avons profité pour la visiter.

Dans l’après midi du jeudi, Hervé nous a quittés à regrets, des obligations familiales l’obligeant à un retour sur Saint Martin. Bernard est donc venu grossir l’équipage de Mondine. Il s’agit là d’un renfort de qualité. Nous avons rallié Port La Vie et avons visité Saint Gilles, capitale de la sardine (tant pis pour Belle-Ile).

Le vendredi, Port-Joinville nous attendait, mais pas la responsable de la capitainerie. C’est une femme charmante de type P.O.* qui a longuement échangé avec Claude, mais quelque chose me laisse à penser qu’ils ne régaterons pas ensemble.

Nous avons repris la mer, le samedi, en adoptant une allure qui nous permettait de pouvoir assister au match France/Argentine (4 à 3). Durant la navigation nous eûmes la chance de voir émerger à plusieurs reprise un reptile tétrapode archaïque de type luth ainsi que plusieurs cétacés odontocètes (tortue et dauphins, si vous préférez).

Cette croisière s’est déroulée comme d’habitude dans un excellent état d’esprit, nous offrant de belles images sur les îles, sur la mer et sous un soleil de plomb.

Bernard

* P.O. : poitrine opulente

La Coupe Charlotte 2018

La Coupe Charlotte 2018

Vendredi 15 juin avait lieu notre traditionnel concours de pêche en mer, la Coupe Charlotte, suivi d’un dîner au restaurant La Marine sur le port de St Martin.

Quatre bateaux seulement en lice cette année mais avec de vaillants pêcheurs.

Jean Thilly étrennait son nouveau bateau Enjoy III, accompagné de 2 pêcheurs avertis, prêts à garnir le pont arrière de beaux spécimens.
Antoine Giard, capitaine du “Les copains d’Abord II”, plutôt que les Poissons d’Abord, décidé lui aussi à ramener quelques bars et daurades.
Seule Catherine Métais, la plus persévérante, réussit à remonter sur un plateau en une seule prise, 6 petits poissons, prêts à consommer!
Roger Ludwig sur son Ile Rhéa 2, parti en solitaire, est revenu avec quelques échantillons de daurades.
Enfin Rémy Livache et Philippe Caruel sur Flouka démontrèrent que malgré les algues, malgré le vent, malgré le fort coefficient, ont pouvait sortir de l’eau quelques beaux poissons.

Et surtout, l’important était de passer une bonne journée en mer avec ses amis et de retrouver le soir quelques 33 supporters venus partager le goûteux Gewurztraminer de la cave de Turckeim qui nous accompagne fidèlement depuis de très nombreuses années et que nous tenons à remercier. Chacun a pu apprécier la qualité du dîner et de son service en clôture de cette sympathique journée.

Plus que 5 jours pour nous rejoindre

Plus que 5 jours pour nous rejoindre

l’article de Sud Ouest du 20 juin 2018 …

Le plus souvent visible uniquement lorsque notre vedette SNSM 458 orange et bleue est de sortie, prête à intervenir quand vous êtes en difficulté, nous serons présents dans le port de Saint Martin le 23 juin à 12h, car aujourd’hui c’est nous qui avons besoin de vous.

Venez à notre rencontre, notre vedette sera en face le port de Saint Martin à 12 h. Venez nous soutenir.

Venez nombreux entre amis ou en famille, en voilier, en bateau moteur, nageurs, kitesurfeurs, paddleurs, windsurfers, pécheurs, professionnels de la mer rejoindre notre vedette positionnée pour l’occasion à quelques centaines de mètres du port de Saint Martin.

Venez aider notre station SNSM île de Ré : composée de bénévoles ne vivant que de dons, elle fait face aujourd’hui à des enjeux majeurs pour son avenir.

Pour l’aider à les relever avec sérénité, elle a besoin de vous. Un stand sera installé samedi de 11h à 14h sur les quais à Saint Martin sur lequel vous pourrez acheter des articles de qualité ou déposer un don.

Pour nous, sauveteurs bénévoles cette fête sera aussi une occasion de rendre hommage à tous ceux qui depuis 150 ans ont fait notre histoire dans l’île de Ré et dont nous poursuivons la mission avec une immense fierté.

Nous sommes heureux de partager cette journée de solidarité avec vous et nous vous espérons très nombreux.

Bonne mer et bon vent à samedi.

Pour la station SNSM île de Ré, le secrétaire.

Escapade 2018 sur Oléron

Escapade 2018 sur Oléron

Escapade sur Oléron des 28, 29, et 30 mai 2018 

C’est Guy, notre guide spirituel, et Alain, qui ouvrent la marche avec « Corail ». Puis suivent Hervé sur « Erispoé », Claude, Philippe et Gérard sur « Mondine », Michel, Patrick et Bernard ferment la marche sur « Ré Mora ».

Le ciel n’est pas azuré mais la mer est belle. La première difficulté que représente le passage du pont s’effectue parfaitement. Il y a toujours un risque à cet endroit. Une déferlante est toujours à craindre qui pourrait nous précipiter sur une pile.

Au niveau du port des Minimes, notre ami Jean dit « le Belge » se joint à nous. Il a fière allure avec son « Enjoy » flambant neuf. Quel dommage de faire tremper un si beau bateau dans l’eau salée !

Les navires de commerce, au mouillage sur zone d’attente, constituent un nouvel écueil à éviter. Nous avons bien cru que « Mondine »…

Puis nous laissons, sur babord , le Fort Boyard, en plein tournage pour TF1. Le Père Fouras qui se tient sur la passerelle nous adresse un salut de la main, sympa le bonhomme !.

Nous nous engageons finalement dans le chenal d’accès au port de Boyardville. Là, nos anneaux sont réservés et nous nous amarrons à couple, deux par deux.

Contre toute attente Corail , le seul voilier de la flotte, ne tarde pas à nous rejoindre. Le manque de vent l’a obligé à utiliser le moteur.

Il est temps de signaler notre présence à la Capitainerie, ce qui s’effectue avec quelques difficutés du fait de l’absence de Patricia.

Mais le mer ça creuse. Nous repérons donc un restaurant à la carte sympathique, qui plus est, équipé de deux téléviseurs. Il ne faut pas oublier que ce soir, la France rencontre l’Italie.
Le problème des télés c’est que ça peut tomber en panne. Et justement ce soir là.. .pas de bol ! Nous avons quand même pu deviner que la France avait gagné.

Retour sur les bateaux ou plutôt sur le bateau d’Hervé pour déguster un petit digestif dont il a le secret. Puis au lit tout le monde ! Nous avons sombrés sur notre couchette, (pour des marins c’est dur à avouer) et nous avons dormi toute la nuit , comme des petits anges.

Le lendemain matin, petit déjeuner et première douche. Nous aurons l’occasion d’en prendre bien d’autres durand la journée. C’est là qu’ Hervé nous a quittés, des obligations lui imposant de rentrer au bercail. La séparation fut empreinte d’émotions et après les embrassades et les larmes, nous nous sommes mis en selle pour rallier le port du « Château ». Une bonne surprise nous y attendait : Murielle et Hélène étaient venues pour partager notre déjeuner. Puis il a fallu rechevaucher notre monture, toujours sous la pluie. Heureusement, Philippe, notre guide, photographe, caméraman, a toujours su trouver l’itinéraire le plus court et le moins accidenté. Il y eu pourtant deux chutes, mais plus spectaculaires que douloureuses.
En fin de journée, restitution des vélos, douche, (une de plus) puis regroupement au restaurant du coin. Soirée consacrée à la dégustation, récupération, relaxation, méditation . Nous avons longuement philosophé et débattu sur l’espérance de vie des escargots par un temps pareil. Pauvres bêtes ! Avant un dernier petit remontant chez Claude, puis chez Jean, nous avons dit au revoir aux lâcheurs qui reprenaient la mer dès le lendemain matin pour visiter….La Rochelle. Il paraît que sous la pluie c’est superbe…Là encore la séparation fut douloureuse.  Philippe, à qui il faut 11 heures de sommeil par nuit, ne s’est rendu compte de rien.
Vers les 3 heures du matin, Patrick éprouva un petit besoin naturel. Eveillé, je l’accompagnait dans cette démarche. Qui n’a pas connu cet instant ne peut pas imaginer ce sentiment de bonheur et de liberté qui nous envahit, quand on contemple les étoiles , le sexe à la main,. Il faut reconnaître qu’il y a de fabuleux instants dans l’existence. Réveillé par le clapotis, Michel vint nous rejoindre. C’est à cet instant qu’un méchant moustique agressa notre ami Patrick. Je n’ai jamais compris pourquoi ces mauvaises bêtes s’en prennent toujours au plus faible… Il poussa un « ouille » (pour la rime) de douleur et Michel, toujours prévenant, lui proposa d’aspirer le venin. Ne souhaitant pas assister à la chose, je décidais de regagner mon lit. La fin de nuit fut douce et tranquille, ponctuée par quelques ronflements et grattages émanant de la couchette d’à côté.

Le 3ème et dernier jour se présentait sous les meilleurs auspices. Le ciel était bleu, les mouettes riaient, la mer sans arrêt roulait ses galets… Nous avions bien récupéré de nos efforts de la veille, alors nous avons décidé une nouvelle ballade en vélo sur l’autre versant de l’île. Un merveilleux moment. Nous avons pris notre repas au port du Douhet dans un restaurant aussi charmant que ses hôtesses. Grâce aux talents de négociateur de notre « ami Singer » nous avons eu droit à un excellent digestif GRATIS. Merci Gérard.

Au retour, les vélos de Patrick et Michel ne se sont pas compris et ont entraîné le second dans la poussière. Troisième chute du séjour, il était temps que cela se termine.

Nous avons appareillé à 15H30 et après une traversée sans histoire et nous avons retrouvé Guy et son complice au port de St. Martin.

Voilà en quelques mots, le résumé succinct, de notre séjour à Boyardville. De l’avis général c’était super ! Grand merci à Claude l’initiateur de cette ballade. Vivement la prochaine !

Bernard