Promenade à Boyardville, 21, 22 et 23 mai 2019

by | 1 Juin 2019 | Nouvelles

 

Guy étant aux Bahamas, Patrick en Chine, Jean et François dans l’ouest américain, Bernard terminant un tour du monde, et quelques autres indisponibles ou souffrants, nous n’étions plus que 3 bateaux au départ de St. Martin, pour cette balade sur Oléron :

– Mondine, avec Claude, Philippe et Gérard
– Erispoé, avec Hervé
– Ré-Mora, avec Bernard et Michel.

 

Nous avons quitté St. Martin à 16 heures pour une arrivée à Port Boyard vers18 heures. La traversée fut sans histoire. Les bateaux amarrés, nous avons effectué les formalités d’usage à la capitainerie.

Puis, comme cela est devenu la coutume, nous nous sommes regroupés sur le bateau amiral pour un petit apéritif d’avant dîner. Ce dernier pris, nous nous sommes regroupés, de nouveau, sur Mondine, pour une petite boisson chaude à l’extrait de passiflore et de feuilles de mélisse, propice à l’endormissement.

Effectivement, la nuit fut douce.

Le lendemain matin, la douche prise et le petit déjeuner englouti, nous étions d’attaque pour enfourcher nos vélos. Seul Philippe, sportif confirmé, chevauchait une machine sans assistance électrique. Mais il faut relativiser, n’est-il pas le plus jeune de la bande ?

Nous avons pédalé toute la matinée en traversant marais et villages.

Nous avons déjeuné à la Cotinière. L’occasion nous a été donnée de voir les travaux d’agrandissement du port. C’est un chantier très important qui va énormément transformer le site. Nous avons continué notre balade en empruntant, pour finir, une section de la piste des Saumonards et là … dans ce chemin montant, sablonneux, mal aisé, et de tous les côtés au soleil exposé, six cyclistes suaient, soufflaient, étaient rendus ! A cet instant, nous avons beaucoup pensé à la fontaine, pas à Jean, mais à celle qui nous attendait à l’arrivée.

Effectivement, après restitution des vélos nous avons apprécié une bonne boisson fraîche dans un bar du port. Puis, après une courte période de récupération, c’était déjà l’heure de l’apéro et du dîner. Le temps passe vite sur Oléron. La panse pleine et les douleurs musculaires oubliées, nous avons dormi comme des anges.

La matinée du dernier jour fut consacrée à la visite du site ostréicole de Fort Royer, avec ses cabanes colorées.

L’après midi fut tranquille en attendant de larguer les amarres, ce qui fut fait à 18 heures.

Notre retour à St. Martin fut salué par la pluie.

Une fois de plus, nous avons passé 3 journées sympa sur Oléron. Nous y reviendrons …